India Now - French - page 54

AR T S AND CU LT UR E
N A T I O N A L GA L L E R Y O F MO D E R N A R T
52
|
Prof Rajeev Lochan
dans ce domaine sont les écoles indigènes
des superbes Miniatures Indiennes - les
vibrantes écoles de peinture Company,
Kalighat et Tanjore. C'est l'époque des
réalistes académiques - Raja Ravi Varma,
MF Pithawala, Pestonjee Bomonjee,
Hemen Majumdar et d'autres comme ceux
formés dans les écoles d'art britanniques.
La Bengal School, qui a est allée à
l'encontre du réalisme esthétique des
réalistes académiques, représentée par
Abanindranath Tagore et ses disciples M A
R Chughtai, Kshitindra Majumdar et
d'autres, est la prochaine phase
d'importance dans l'art moderne en Inde.
Les années 20-30 furent la période des
maîtres Santiniketan, Nandlal Bose,
Ramkinkar Baij et Benode Bihar
Mukherjee, qui ont exploré de nouvelles
dimensions esthétiques dans leur
célébration de l'environnement. Cette
période a également vu l'émergence de
quatre articulations artistiques
individuelles - Rabindranath Tagore,
Amrita Shergil, Gagnendranath Tagore et
Jamini Roy.
Au cours de la décennie suivante - les
années 1940 - différents groupes
d'artistes ont émergés dans plusieurs
villes. À Mumbai, ce fut le Progressive
Artists Group avec MF Hussain, FN Souza,
KH Ara, SH Raza; au Bengale, ce fut le
Calcutta Group qui incluait Gopal Ghose,
Paritosh Sen et Prodosh Das Gupta; et à
Cholamandal près de Chennai, une
communauté artistique idyllique fut créée
par K C S Panicker, S G Vasudev et K
Ramanujan. L'abstrait reprend les
paysages de l'art indien des années 1950
et 60 avec de nouvelles expressions
artistiques prédominantes dans les
œuvres de Biren De, G R Santosh, V S
Gaitonde, Tyeb Mehta, Satish Gujaral,
Akbar Padam-see, NS Bendre et d'autres.
Les artistes ont également exploré
l'expressionisme, le surréalisme, les
fantaisies et le pop'art au cours des
années 1960 et 70, les plus notables
d'entre eux étant Ganesh Pyne, Bhupen
Kakkar, GM Sheikh, Arpita Singh et
d'autres.
Le NGMA possède aussi une collection
riche d'œuvres artistiques
contemporaines incluant celles de Subodh
Gupta, Jitish Kallat, Atul Dodiya et autres.
L'institution a donné récemment à l'art
contemporain une grande plateforme
avec le début de l'année dédiée à
l'exposition de rétrospectives sur Subodh
Gupta et l'architecte Raj Rewal. En
novembre 2013, il a tenu une
rétrospective d'Atul Dodiya. Prof. Lochan
explique le concept de l'art contemporain
en disant: "Il signifie aujourd'hui. Le
NGMA parle de la vie contemporaine. Si
nous parlons de la contemporanéité, cela
signifie que le processus de pensée, qui a
évolué en fonction des besoins des
circonstances sociales de cette époque,
nous y a poussés et c'est uniquement l'art
qui est le reflet de cette époque."
Le NGMA explore également la relation
entre le cinéma et l'art par le biais de sa
vaste collection de films sur les artistes et
des films réalisés par eux-mêmes. Il
expose, préserve, collecte et mesure les
structures de valeur des œuvres et ce que
la période a propagé. Le musée, dans son
contexte, assume un rôle plus large. "Il ne
s'agit pas seulement d'exposer mais
d'éduquer et d'essayer et d'emmener les
personnes vers le passé et le futur en
même temps," explique le professeur.
Bien que le NGMA soit appelé une
galerie, ce n'est pas un entreprise
commerciale, clarifie Prof. Lochan. "Nous
ne faisons pas la promotion de l'art, nous
l'exposons. Nous faisons des
rétrospectives." L'idée des rétrospectives
est venue au professeur lors de la
première exposition qu'il avait organisé
sur Picasso pour le NGMA. "Il m'est venu à
l'esprit que les artistes indiens dans tout
le pays, en termes de qualité, sont
incomparables. Ils n'ont jamais été lancés
et exposés dans la totalité avec la manière
qu'ils méritaient." Prof. Lochan s'est
embarqué dans la mission d'organiser des
rétrospectives majeures et il a mené
environ 140 expositions dont 45 avec des
étrangers. "Une exposition de cette
ampleur et de cette nature impose une
période de gestation de quatre à cinq ans
car cela implique des chercheurs et des
académiciens," déclare le professeur.
Désormais, avec des branches à Mumbai
et à Bengaluru et bien plus à l'ouvrage, le
NGMA planifie de voyager avec ses
expositions dans tous les coins du pays.
Lochan dit: "Les gens ne peuvent pas
toujours venir à la capitale pour voir les
expositions et apprendre de notre art.
L'idée est d'emmener l'art dans tous les
coins du pays, même les plus reculés, afin
que le véritable art puisse y résider."
"Nous désirons ouvrir des
branches dans d'autres
parties du pays afin que les
grandes expositions que
nous faisons à Dehli
puissent voyager...Les gens
ne peuvent pas toujours
venir à la capitale..."
Director, NGMA
Nuances Subtiles:
À la NGMA, les visiteurs ont un
aperçu sur de nombreuses couches et significations
de l'art.
India Now Affaires et Economie
AOÛT-SEPTEMBRE 2014
1...,44,45,46,47,48,49,50,51,52,53 55,56,57,58,59,60,61,62,63,64,...68
Powered by FlippingBook